Eliane Elias, pianiste et chanteuse de jazz d'origine brésilienne, sera le vendredi 18 septembre à l'affiche du festival Jazz en Touraine, qui se déroule à Montlouis-sur-Loire, près de Tours, du 10 au 20 septembre.

Eh bien, la première fois que j'ai lu le nom d'Eliane Elias, c'était sur la pochette d'un vinyl qu'un copain récemment rencontré était en train de me faire découvrir... album devenu l'un des piliers majeurs de ma culture musicale naissante.

steps

Steps Ahead... c'était en 1983, avec l'inimitable son de saxophone de Michael Brecker, et ce survolté de Mike Manieri au vibraphone !

Eliane Elias, gamine de 22 ou 23 ans à l'époque, avait été invitée par ces musiciens déjà très connus, à faire preuve de son talent au piano, et on peut dire qu'elle n'avait pas hésité à montrer son caractère !

Rassurez-vous, après les bisous aux statues, on les voit jouer.

Je crois me souvenir aussi qu'Eliane Elias avait mis sous son charme Randy Brecker, le frère trompettiste de Michael, au point de l'épouser. Mais je ne sais pas si le couple existe encore...

A l'époque, il n'était pas question de chanter, le jazz-rock ne se prêtait guère à l'exercice vocal. Mais la belle pianiste brésilienne s'est bien rattrapée depuis, jouant désormais aussi bien de sa voix, chaude et rocailleuse, que de ses mains agiles sur le clavier, pour séduire des salles entières.

Pourtant, quand j'écoute Eliane Elias, il me revient toujours en mémoire cette jubilation intense ressentie lors de cette  première écoute de Steps Ahead, un souvenir désormais teinté d'une pointe de tristesse pour ce grand diable ensorceleur de Michael Brecker.

On ira se laisser charmer à Montlouis, le 18...