S'il y a une initiative régionale en matière de jazz à saluer bien bas, c'est celle des Samedis du jazz à Orléans.

Le principe est simple : un samedi après-midi par mois, à 17 h, dans le hall du Théatre d'Orléans, un concert de jazz est proposé gratuitement au public.

Dit comme ça, ça n'a rien d'extraordinaire. Sauf que :

  • C'est le Théâtre d'Orléans, scène nationale, qui finance 100 % de cette programmation
  • C'est à une association, O'Jazz, que cette programmation a été confiée
  • C'est à des formations régionales de talent, dans tous les styles de jazz, qu'elle s'est adressée
  • Ce sont  à chaque Samedi du jazz, entre 200 et 300 personnes, de tous âges et conditions, qui peuvent ainsi découvrir une musique parfois exigeante, toujours originale et de qualité
  • C'est au bout du compte, le jazz qui est gagnant !

En permettant ainsi aux musiciens du cru de s'exprimer dans de bonnes conditions, au public le plus large de découvrir ces musiques vivantes et non formatées, le Théâtre d'Orléans et O'Jazz  travaillent de concert (forcément) à l'éducation (c'est pas un gros mot) d'un public local, et favorisent l'émergence d'une scène artistique de qualité.
Au final, ça donne aussi 20 ans de pérennité supplémentaires au festival Orléans Jazz !

Pas de business, pas de gros sous, pas de stars, de limousines ou de paillettes : juste des gens qui vont dans le même sens, celui de la musique qu'ils aiment. C'est beau comme un conte de Noël... mais c'est vrai !

Forts de toutes ces informations, vous vous précipiterez donc au Théâtre d'Orléans ce samedi 12 décembre à 17 h, pour découvrir, soutenir, applaudir le trio Lavollée, Dubreuil, Larmignat. Ils sont jeunes, ils sont doués, leur musique est belle, originale et ambitieuse. Et demain, un jour, ils enthousiasmeront aussi la scène du Campo Santo. On prend les paris ?

TRIO_benoit