André Manoukian était sur la scène des Lobis à Blois vendredi 22 janvier en quartet. A cette occasion on a appris que, quand Dédé était petit,  la famille Manoukian avait une bonne espagnole.

Mais on a surtout entendu de la bonne musique, jouée par de très bons musiciens. Au piano, Dédé les doigts de fée a tenu sa place, mais il a eu fort à faire - il n'a pas vraiment réussi d'ailleurs  - pour endiguer l'envie d'en découdre de ses acolytes : la paire rythmique infernale Laurent Robin (batterie) Christophe Wallemme (contrebasse), et l'excellent Hervé Gourdikian aux sax soprano et ténor et au duduk (dites doudouk), qui, comme chacun sait est une flûte traditionnelle arménienne à hanche double.

dudukr

(c'est aussi la moitié du Hadouk trio, mais ceci est une autre histoire...)

Tout ça m'a fait penser qu'on ne voyait que trop rarement Hervé Gourdikian sur le devant de la scène jazz, où pourtant, il aurait sans doute des choses à dire, et à bien dire. Et ça m'a donné envie de réécouter Sidji Moon... En tout cas, vendredi soir, il a fait flamber son sax soprano d'une bien belle manière. Wayne Shorter n'était pas loin.

La bonne nouvelle, c'est qu'on va pouvoir réentendre Hervé Gourdikian bientôt dans le coin : le 5 février exactement, à la salle des fêtes de Vineuil, où il jouera avec Claire Plaisant et quelques autres pointures : Olivier Louvel (un autre ex de Sidji Moon), Jean-Pierre Como, Gilles Coquard et Patrice Héral. Pensez-y !

Les portraits des musiciens sont de Patrice Mollet. Merci de respecter son travail.

andr__manoukian

christophe_wallemme

laurent_robin

herv__gourdikian