Nguyên Lê, Stefano Bollani et Enrico Rava (un peu fantômatique hélas pour cause de spot trop fort), voilà ce que je vous raconte en images dans cette carte postale vidéo du festival Souillac en Jazz 2010.

Absents de cette petite vidéo mais également au programme du festival de Souillac, Dee Alexander et Tigran Hamasyan "Aratta rebirth" : les deux concerts ont été filmés par Arte Live Web, je vous donnerai le lien dès qu'ils seront disponibles.

C'était la 35e édition de ce festival, mais la première pour moi. Je pense que ce ne sera pas la dernière ! Très bons concerts, cadre magnifique, ambiance très sympathique et bénévoles adorables... Seules les nuits ont été un peu plus fraîches que prévues !

abbaye

(L'abbaye du XIIe siècle, "fond de scène" du festival Souillac en Jazz)

A l'exception du concert de Dee Alexander, qui n'est pas du tout ma tasse de thé, j'ai vraiment apprécié les soirées.

Y compris le projet "Saiyuki" de Nguyên Lê, pour lequel j'avais le plus d'appréhensions, étant peu réceptive aux sonorités asiatiques. Mais ce métissage hyper créatif de la guitare jazz-rock  avec le koto japonais et les tablas indiens m'a enthousiasmée... comme d'ailleurs l'ensemble du public !

Le concert de Tigran Hamasyan était conforme aux attentes, génialement éclectique, et la "soirée italienne" avec Stefano Bollani solo et Enrico Rava quartet d'une grande finesse mélodique.

Compte-rendus et photos sont disponibles sur le blog de Souillac en Jazz et dans les fameuses Jazzettes du festival, que je vous engage à visiter. Si vous êtes sur facebook, allez voir l'album photos aussi, il y en a de très belles.