viret2
Jean-Philippe Viret, contrebasse Édouard Ferlet, piano Fabrice Moreau, batterie.

L'album est sorti en septembre 2008, autant dire que je l'avais un peu loupé. Pas les critiques jazz, qui l'ont tous encensé comme un seul homme, au point que la photo de couverture, en soi déjà énigmatique, doit aujourd'hui être couverte d'étoiles, de clefs, d'émoi...

Entre jazz et musique française du début XXe, des compositions mélodiques et des atmosphères impressionnistes, de la contrebasse souvent à l'archet, une batterie tout en finesse qui fait beaucoup chanter les cymbales, un pianiste au toucher précis et expressif...  Coloré, imagé, "Le temps qu'il faut"  est aussi - surtout ? - un album émouvant.

On peut écouter un extrait de Peine perdue, titre très cinématographique, sur le site de Jean-Philippe Viret (rubrique disques) : http://www.viret.com/

"Le temps qu'il faut" est édité par le label Mélisse (créé par Edouard Ferlet), et distribué par Abeille music.