Tigran Hamasyan et son quintet Red Hail avaient mis le feu en juillet dernier au festival Souillac en Jazz dans le Lot, que j'ai eu la chance de vivre cet été.

Le jeune pianiste arménien, protégé de Stéphane Kochoyan le directeur artistique (entre autres) du festival Orléans Jazz où il s'était produit en trio il y a deux ans, y a été filmé par les caméras de Arte Live Web.

Voici donc l'occasion ou jamais pour vous de revoir ou de découvrir cet authentique génie de la musique, dans "Aratta rebirth", ses premières oeuvres vraiment personnelles, loin des reprises de standard et autres refrains sages en trio.

Tigran_Hamasyan_Red_Hail_b

Certains diront que ce n'est pas du jazz. Ils n'ont peut-être pas tort. Mais à défaut, on n'a pas trouvé d'autre étiquette assez large pour accueillir cette musique en devenir, sorte de fusion sans complexe entre jazz, musique trad arménienne et metal rock.

Bon concert !